MPLA : A Quand la lutte contre la corruption ?.. Mais sérieusement ?..

LE MPLA  A T IL DEJA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ?..

La lutte contre la corruption, l’impunité et les flatteries devrait continuer à être le rempart des militants du MPLA et à viser la stabilité socio-économique du pays.

Cela devrait-il continuer ?.. Mais cela a-t-il déjà existé ?..

Si tous les corrompus connus (à part ceux qui sont présumés) sont du MPLA, il est inutile d’appeler le renard pour défendre les poulets.

L’appel aux militants du parti au pouvoir depuis 1975, vient de José Manuel dos Santos, membre du comité provincial du MPLA à Huambo, lors d’une conférence sur « La genèse, la trajectoire et les dirigeants du MPLA le long de la route historique de 1956 à 2018 « .

À cette fin, il a en outre exhorté ce mystificateur officiel, les militants devraient s’efforcer au maximum de se conformer à toutes les directives, ce qui rendra le parti plus transparent.

Eh bien, au moins, les dirigeants du MPLA pourraient perdre l’arrogance qui les pousse à penser qu’ils sont intellectuellement supérieurs et que, pour cette raison, ils peuvent passer à l’immense majorité des Angolais (en particulier nos 20 millions de pauvres), qui sont constamment attestés par Matumbez.

Parler de transparence dans un parti qui a toujours été opaque revient à parler d’alligators végétariens, de poissons-chats volants ou de allées à naître dans les boyaux.

« Aujourd’hui, c’est le parti qui gouverne, il est donc nécessaire de respecter les orientations de son président dans les luttes qu’il a menées, afin de faire des comités d’action et des militants de véritables militants politiques du MPLA,

mais aussi, a rendu le développement socio-économique du pays, pour le bien-être des Angolais « , a déclaré la créature, oubliant de rappeler que le parti a statué depuis 43 ans et – répétons-le – que João Lourenço n’a encore découvert aucun traître ou pas du … MPLA.

Lors du discours d’ouverture du 10 décembre, jour de la fondation du MPLA, José Manuel dos Santos a conseillé aux militants de rester fermes dans les idéaux du parti qui,

au cours de son histoire, avait observé plusieurs changements, mais de manière pacifique. et avec la maturité qui nourrit cette association.

Ici la créature a raison, nous reconnaissons.

Remarquez « Tout au long de son parcours historique, il a observé plusieurs changements, mais de manière pacifique et mature« .

En fait, quel meilleur exemple de pacifisme et de maturité pourrait-on imaginer que celui qui a conduit, le 27 mai 1977, les dirigeants du MPLA au pouvoir – à commencer par son président, Agostinho Neto – à faire assassiner des milliers et des milliers d’Angolais MPLA ?

José Manuel dos Santos a estimé que l’histoire du MPLA était positive, compte tenu de son indépendance, de son intégrité territoriale consolidée, de son unité nationale, de sa démocratie établie, du multipartisme et du système de libre-échange. qui a eu lieu dans le pays.

Avec des politiciens de ce niveau, l’avenir du MPLA est garanti.

Il suffit de les garder avec les lames (chacune des deux pièces qui sont placées sur le côté extérieur de chacun des yeux de certains animaux, afin de diminuer la vision latérale) mais de manière à ce qu’elles voient bien le fouet de pourriture poisson pourri et la bête à remplir.

Comme de bons répéteurs, acéphales mais avec une voix, ces pygmées mentaux se bornent à flatter le maître des « ordres supérieurs », répétant au maximum ce qu’on leur dit, même s’ils ne connaissent pas le sens de ce qu’ils disent.

Le président de la République, João Lourenço, a encouragé (dans cette thèse) les actions d’inspection, d’inspection et d’audit contre la corruption.

Et s’il dit cela, les répéteurs … répètent.

  le 03 Décembre 2018

Partager cet article

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *